mercredi 29 janvier 2014

Janvier 2014: le cyclisme creusois en deuil

Deux figures du cyclisme creusois nous ont quittés récemment:
  • Mi-novembre, Bernard Campos, qui était également maire d'Évaux-les-Bains, est décédé accidentellement au volant de son tracteur, à l'âge de 71 ans.
  • Le 23 janvier, Laurent Bréchard, 42 ans, a brutalement été arraché à l'affection des siens.
Bernard Campos s'était classé 3e du championnat national des élus (60-69 ans), en septembre 2006, à Neuilly-en-Dun (18)

Laurent Bréchard à Lavaufranche en mai 2010

Hommages à Laurent Bréchard et Bernard Campos dans la suite de l'article.




Article publié dans le quotidien régional "La Montagne"

    Témoignage lu par Daniel Grosvallet et Claude Moret, lors des obsèques de Bernard Campos, en l'église d'Évaux-les-Bains:


    "Nous voici réunis pour rendre un dernier hommage à notre ami Bernard Campos.
      Bernard est bien connu pour son implication politique actuelle dans sa commune d’Évaux-les-Bains, mais bien plus loin aussi : au niveau de la communauté de communes, du Pays Combraille en Marche, de la défense des services publics, et j’en passe… Sa vie professionnelle a été dense et active, de sa jeunesse toulousaine à sa vie guérétoise. Bon bricoleur il s’est largement investi dans la construction de sa maison ici même à Évaux-les-Bains et il aimait toujours travailler en pleine nature. 
        Mais, si nous sommes ici, Claude Moret et moi-même, c’est que Bernard a encore d’autres cordes à son arc. Nous nous devons d’évoquer sa vie de sportif accompli. Nous avons fait sa connaissance en 1978, il y a un peu plus de 35 ans. 1978, c’était la naissance du Vélo-Club de Gouzon que nous venions de créer. Bernard est venu nous rejoindre dès les premiers mois. Il s’est de suite impliqué dans la vie associative, apportant des conseils judicieux et une aide précieuse. De plus, ses qualités physiques hors du commun ont permis de meubler de suite le palmarès du VC Gouzon.
          Comme dans tout ce qu’il a entrepris au cours de sa vie, Bernard s’est impliqué à 100% : il a par la suite occupé les fonctions de secrétaire, puis de trésorier. Le VC Gouzon était devenu son second club de cœur. Son second club de cœur, parce que le premier, c’était celui de ses débuts : le Toulouse Cycliste. Bernard aimait évoquer ses souvenirs de jeunesse, ses sprints tumultueux, ses longs déplacements à travers la France, et les contre la montre par équipes qui l‘ont vu tutoyer le plus haut niveau national avec le Toulouse Cycliste.
            Bernard n’était pas qu’un sportif consommateur. Il aimait partager, il aimait transmettre.
              Depuis 2008, date de son élection au poste de maire, il s’est mis au service de ses administrés, délaissant un peu - un peu trop peut-être - son activité sportive favorite. Mais auparavant il avait beaucoup donné. Des années 80, on se souviendra de la création de la section Sport Études Cyclisme du Lycée Pierre Bourdan. Bernard en était bien sûr le maître d’œuvre. A l’époque c’était une des rares structures de ce type en France. Certains jeunes sont venus à Guéret, d’Alsace ou d’Aquitaine pour pouvoir concilier leurs études et une pratique du cyclisme de haut-niveau. Profitant de cette démarche expérimentale, d’autres montages similaires ont pu naître par ailleurs. Elles s’appellent maintenant Pôle Espoir, comme celle qui existe actuellement à Guéret. Cette année le Pôle Espoir de Guéret a fait briller les couleurs du Limousin (sous celles de l’équipe de France) jusqu’au niveau mondial. N’oublions pas que c’est Bernard, à sa manière, qui a posé les premières pierres de ce bel édifice.
                Partager et transmettre : la passion du vélo il l’a partagée avec ses frères. Il l’a transmise à ses enfants. Dans sa lignée, ils portent les couleurs du VC Gouzon. Les moments d’émotion que nous avons pu vivre grâce à Bernard - ou avec Bernard - sont nombreux. On en retiendra un plus particulièrement, lorsque son fils Laurent est devenu champion national sur route à Saint-Vaury, en juillet 2001. C’était quelques semaines après la disparition de son frère Alain, lui aussi porteur des couleurs du VC Gouzon. Toute la grande famille Campos a alors été réunie par la pensée.
                  Bernard est maintenant parti rejoindre son frère. Il nous a encore battus au sprint. On espère que le paradis des cyclistes existe et qu’il pourra y partager ses passions."

                  Aucun commentaire:

                  Enregistrer un commentaire